Les différentes fonctions du carnet

Posté dans : Pratique artistique 0

À quoi sert un carnet ?

Forcément, cette question doit vous paraître un peu idiote : à quoi sert un carnet ? Non, ne riez pas, elle est sérieuse cette question. Parce que l’objet de tous les jours qu’est le carnet possède des vertus certaines, et des utilisations multiples, qui sauront correspondre à tous. Je vous propose de faire le tour de celles-ci dans ce petit article qui, je l’espère, ne sera pas trop barbant, Je vous listerai les différentes fonctions du carnet et je vous montrerai à quel point cet objet du quotidien peut être un allié dans la vie de tous les jours. Il vous montrera aussi à quel point j’aime le carnet.

Les quatre fonctions d’un carnet.

Pour moi, un carnet est un outil. Il possède plusieurs fonctions importantes. Il me sert d’outil de développement personnel, d’outil d’organisation, d’outil de recherche et d’outil artistique. Que vous réunissiez toutes ces fonctions en un seul carnet, ou que vous possédiez un carnet pour chacune d’entre elles, cet objet bien plus intuitif et pratique qu’un smartphone, vous accompagne où que vous alliez et est un compagnon du quotidien indispensable !

Les différents outils/fonctions.

Si je reprends les choses dans le même ordre, le carnet, en y annotant mes pensées, va me permettre dans un premier temps d’identifier certaines problématiques. Il va dès lors me permettre d’identifier des objectifs et, une fois ceux-ci atteints, de quantifier et de voir le chemin parcouru. Je le nomme « le carnet de développement personnel » ou « carnet de gratitudes » quand j’y fais une listes de Merci la vie.

Le carnet permet également de trier les informations, les demandes, les envies, et de les définir dans le temps. Il permet donc de mieux s’organiser (et donc d’être plus productif). C’est le bullet journal, l’agenda. De la même façon, le carnet s’avère être un super support pour pouvoir écrire, collecter, dessiner des choses, de déposer ses idées, de coller des images ou que sais-je encore ? Il suffit pour s’en convaincre d’imaginer Léonard de Vinci sans carnet. Aurait-il été Léonard de Vinci ou aurions-nous eu connaissance de son génie ? Pas sûr.

Le « couteau suisse » de mes envies.

Enfin, un carnet est un objet d’expression qui permet de s’exprimer pleinement, en mots, en couleur. C’est le principe de l’art-journal ou des livres objet. Tenir un carnet en soi n’a rien de péjoratif. Certains pourraient penser, à tort, que seules les jeunes filles ou adolescentes s’en servent, comme dans le cas des carnets (ou journaux) intimes où l’on peut faire des petits cœurs dans la marge.

Mais tenir un carnet n’a rien à voir avec cela. Ses usages sont multiples. On en revient alors à celui que pouvait en avoir Léonard de Vince, ou même à ceux de Frida kalo. Leur usage est donc bien plus vaste et plus intuitif que les agendas et autres « bloc-notes » sur téléphone portable ou ordinateur. C’est le véritable couteau suisse des mes envies, adapter à ma personnalité curieuse, sans cesse en mouvement.