Fragements de vie

S’inspirer du luxe

Début de semaine sur les chapeaux de roue par une formation à la chambre des métiers « s’inspirer du marché du luxe ».

J’en suis sortie la tête pleine, avec plein de compréhension sur un nouveau marché qui m’était encore jusque-là inconnu. De cette dernière, je retiens que pour travailler dans le luxe, il y a des codes, que c’est une posture, un mental à avoir lorsque soi-même on ne fait pas partie de ce milieu. J’ai compris aussi que tout secteur à son marché du luxe. Le marché du luxe est extrêmement créatif puisque la clientèle recherche l’unicité d’un objet et d’un service.

On a beaucoup parlé de personna (cette notion qui consiste à savoir qui est ton client idéal ! Une notion marketing avec laquelle je ne suis vraiment pas à l’aise)

Il n’empêche, mon cher journal, j’ai compris pourquoi certaines objections de mes carnets telles que, c’est trop cher, c’est trop beau pour écrire dedans. Elles proviennent du fait que je n’étais pas à la bonne place. Quant à mon désespoir de ne pas avancer, que mes carnets ne se vendent pas, ni en boutique de créateurs, ni sur internet, j’en ai l’explication.

  1. Mes carnets ne peuvent pas se vendre s’ils sont proposés dans un lieu qui n’est pas adapté ni par l’univers, ni par les personnes qui fréquentent ce lieu (ah ah sacrée personna, il est peut-être plus important que je ne le pensais!!!).
  2. Mes carnets ne peuvent pas se vendre sur internet car ils sont sensoriels et internet va annuler toutes les sensations qu’on peut éprouver, en regardant les détails, en les touchant, voire écouter le bruit du crayon sur le papier….
  3. Quant à la 3e raison, ils ne se vendront pas si je ne les défends pas en étant moi-même présente, si je n’ai pas la confiance en leur potentiel (ce qui revient à parler de mon potentiel)

Mardi retour en magasin Nouvelle Couture, pas beaucoup de monde et un sentiment persiste, comme une ombre. Cette envie de rester à mi-temps est une excuse et en quelque sorte une planque pour ne pas développer mon plein potentiel créatif… « Le caillou est lancé dans la mare » N’ai-je pas une ambition plus grande ??? Ce lieu ??? cet atelier d’art partagé ??? Cet atelier, exposition, boutique ??? Mais une question tourne quand même en boucle : « veux-tu continuer à confectionner des carnets ?

En attends d’avoir des réponses, je continue à broder, à chercher, j’ai hâte de découvrir la deuxième journée de la formation et comme je n’avais pas encore commencé de cahier pour janvier, j’en ai réalisé deux. Cette fois ci j’ai sorti ma machine de découpe pour matérialiser le mot qui m’était en tête : BLA BLA!

recherche de forme pour broche.
Sur mon bureau il y a...
recherche de motif pour broche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.