• Fragements de vie

    Fragment de ma personnalité : amoureuse du livre

    Amoureuse de l’objet livre.

    Suis-je une grande lectrice ? Si je me compare à mon mari (chroniqueur musical et littéraire, qui peut écouter une dizaine de disques par jour, qui peut lire un livre en une journée), je ne peux pas me considérer comme telle. Mais le livre, en tant qu’objet, j’aime le toucher, le sentir, le regarder, l’écouter ! Lorsque que je suis en présence d’un livre, tous mes sens sont en éveil.

    De l’objet livre, j’aime sa constitution. J’aime le décortiquer, comprendre comment il est fabriqué. J’aime qu’il soit constitué de cahiers, et non qu’il soit, comme pour la majorité des livres que l’on trouve aujourd’hui,dans le commerce : collé feuille à feuille. De la même façon, il n’existe plus de page de garde, comme dans les vieux ouvrages, à la reliure “classique”, source de fiabilité, de solidité. Aujourd’hui, les livres sont fragiles, les pages se décollent dès la première lecture, le livre perd de sa superbe pour devenir un objet de consommation!

    Une fois consommé, jeté aux oubliettes, au fin fond d’une bibliothèque…

    Dans un futur proche, j’envisage de me diriger vers un CAP reliure. Je connais déjà certaines techniques, mais je n’ai pas de diplôme. La vision que j’ai des livres est la même que celle que je peux avoir pour mes carnets d’écriture, à savoir que chaque ouvrage doit pouvoir durer dans le temps, qu’il doit pouvoir vous accompagner partout sans craindre la bataille du sac à main ou d’une poche intérieure de blouson. Cette exigence implique pour moi que tous mes carnet soient cousus.

    Acheter un carnet de qualité pour écrire plutôt que d’acheter un carnet dans les grandes surfaces est également pour moi d’importance. Les écrits sont précieux, pourquoi ce qui les renferme devrait être tristement banal, voire médiocre dans sa fabrication? La valeur d’un carnet n’est rien en comparaison de ce qu’il peut renfermer d’intime.Devoir enfermer ses secrets, ses pensés dans un carnet du commerce, sans âme, construit sans éthique environnementale, est pour moi une sorte de sacrilège.

    Aujourd’hui, nous écrivons de moins en moins sur du papier, c’est aussi une des raisons pour laquelle j’ai envie de défendre le carnet, celui qui dure dans le temps. La valeur écriture est pour moi précieuse, et immortaliser des souvenirs, des idées, des pensés, des dessins ou même des photos, n’a pour moi pas de prix.

    Comme dit le proverbe les paroles s’envolent mais les mots restent.

    Si le cœur vous en dit, découvrez ICI un de mes carnets

    Découvrez l’instagram de Vert Garance ICI

  • Fragements de vie

    Mise à jour du site Vert Garance

    Aujourd’hui 16 septembre j’étais en formation à la Chambre de commerce des Côtes-d’Armor. L’intitulé de la formation était : “se perfectionner sur WordPress”. En fait c’était une formation pour créer son site internet sous WordPress. C’est un outil difficile mais aussi passionnant dans ses nombreuses possibilités. Notre formateur était très professionnel. et C’était agréable de travailler avec lui parce qu’il savait écouter nos désirs de site, en plus d’être doté d’une grande patience. Il a tout mis en œuvre pour que nous y arrivions. Merci Philippe!

    À la fin de cette journée, je peux qu’être heureuse : j’ai appris pleins de choses ! Je sais que j’ai la main sur le site,et ça c’est une grande satisfaction. Il reste encore beaucoup de travail à réaliser, d’éléments à installer, mais je peux quand même vous dire : Bienvenue!!! J’espère que mon petit univers vous plaira et je vous dis à très vite pour un prochain billet. N’hésitez pas à laisser un commentaire! Ainsi je verrai si tout fonctionne correctement et je pourrais en plus connaitre vos impressions.

    La bise de Bretagne.

  • Recherches en cours

    Carnet Afrique

    Il y a quelques années, j’avais réalisé un livre-objet sur le thème de l’Afrique. Un livre objet est un objet artistique, similaire à un livre, à la fois orienté sur le texte et sur l’image/matière plastique. Il est une transfiguration de la lecture. Le contenu, l’image et la forme est propre à l’artiste qui le crée. En général, un tel livre est détourné, parfois détruit, pour l’orienter vers une nouvelle interprétation ou vers un nouveau propos. Voici quelques liens  si vous voulez aller plus loin :

    -https://fr.wikipedia.org/wiki/Livre-objet

    -https://guylaramee.com/ qui creuse dans les livres pour créer des paysage.

    Ce livre Afrique est un de mes premiers livres objet. J’ai toujours été passionnée par le livre en tant qu’objet et en tant que pouvoir. En effet, dans un livre, n’importe quelle histoire est possible. Et me revoici des années plus tard avec cette envie de retenter l’histoire de la couverture incrustée, mais cette fois-ci sous forme de carnet, afin de pouvoir écrire ou dessiner dedans. Voilà comment est née l’idée de ce carnet (toujours pas terminé à l’heure actuelle) . Il prend la forme d’un grimoire malgré un nombre de pages peu important. Mon regard, pour illustrer ce carnet, s’est porté sur le kennya et la Tanzanie. Pourquoi ? Tout simplement parce que, dans mes archives, j’avais un super bouquin sur ces 2 pays. Un bouquin avec de supers illustrations. Je reviendrai dans un prochain billet pour le présenter techniquement et, je croise les doigts, terminé… A suivre !

  • ecoprint,  Recherches en cours

    L’eco-print une démarche engagée

    Découvrez l’eco-print

    Après la technique de la teinture à l’avocat, je vous parle de l’eco-print. La technique consiste à imprimer des végétaux sur du papier ou tissu, celui-ci devant être mordancé afin que l’impression résiste au lavage. Je me suis intéressée à cette technique en 2014. En découvrant la pionnière en la matière India Flint. Je faisais des recherches à l’époque sur la teinture avec des végétaux.

    Pour mes carnets, pas besoin de mordancer, mais juste de trouver des végétaux qui forment une belle impression.

    Différentes plantes pour teindre

    Il y a des plantes que j’affectionne plus que d’autres, de par l’odeur qu’elles peuvent dégager lors de la cuisson (soit bouillie ou à la vapeur), mais aussi de par leur dessin (motif révélé grâce au tanin de la plante). J’aime beaucoup travailler avec les roses car le rendu, feuilles ou fleurs, est toujours au rendez-vous. La rose me donne beaucoup de satisfaction et c’est une plante merveilleuse qui éveille tous mes sens. J’aime aussi travailler avec l’ érable pour ses feuilles dentelées, sans oublier l’eucalyptus avec ses feuilles allongées.

    Connaître les plantes facilite le travail de rendu et la cueillette. Certaines plantes se trouvent dans nos jardins mais certaines sont à glaner lors de promenades. Quel bonheur que d’être au grand air et de trouver de la matière première naturelle !

    Alors oui ! l’eco-print est une démarche engagée, tout comme la teinture naturelle. Cela demande patience et respect de la nature.

    Découvrez le travail de l’australienne India Flint.

    eco-print
  • teinture à l'avocat
    TUTORIELS

    Teinture à l’Avocat

    Un déclic…

    Des invités, un apéritif et une envie de guacamole…

    N’avais-je pas entendu dire qu’il était possible de teindre du tissu avec de l’avocat? Je garde les peaux et j’essayerai de faire comme pour toutes teintures naturelles, c’est-à-dire faire un bain puis y plonger mes tissus. Enfin, pourquoi ne pas y attacher du papier, comme j’avais pu fait l’année précédente après avoir cuit une betterave.

    Et la : surprise! Révélation! Coup de cœur, très gros coups de cœur ! Étonnement, nouvelle perspective, nouvel engouement : L’avocat se transforme en une merveilleuse couleur ROSE !!! Un vieux rose d’un romantisme fou…

    On peux dire que ce jour-là commença mon partenariat avec Monsieur avocat. Et avec ce partenariat l’envie d’avoir 80% de matières recyclées dans mes carnets, mais également d’avoir de plus en plus de matières naturelles dans mes teintures de papiers ou de tissus que j’utilise.

     

    Je vous emmène dans la cuisine pour un petit essai.

  • Recherches en cours

    Vole, vole papillon

    Un papillon était enfermé dans mon atelier. Désorienté, le pauvre se cognait sur la vitre. Il voulait sortir, mais il était prisonnier, captif de sa prison de verre. Je le regardais se débattre, hypnotisée par le ballet de ses ailes et les petits “ploc” qu’il faisait en se cognant sur la fenêtre. J’étais entrain de coudre une fleur en tissu bleu nuit à pois. Le bruit de ses ailes sur la parois vitré me berçait et faisait ressortir l’idée que, décidément, il était bien triste qu’un si beau papillon soit impuissant à sortir de la pièce… Enfin, je suis sortie de ma léthargie et, ne voulant pas le voir s’escrimer à sortir, sans la moindre chance de réussite, je lui est ouvert la fenêtre et lui ai rendu sa liberté…

     

    La suite : il fallait que j’arrive à créer un papillon avec ce tissu que je tenais dans mes mains. Et voilà comment ce junk journal “Vole, vole papillon” est né.

  • Pratique artistique

    Mon junk journal rempli

    J’aime aussi bien créer des junk journal que les remplir. Je profite d’en terminer un pour vous le présenter en vidéo.

    Ce que j’aime dans l’activité “remplissage” de junk journal, c’est l’expérimentation de matières et de médias à assembler. J’aime également le travail d’exploration de la couleur, de celle dessin, de l’écriture et surtout du temps.

    Ce temps est un temps pour soi, un temps d’introspection durant lequel je peux aussi bien parler de mes émotions que de mes inspirations, de la pluie et du beau temps. J’aime cette bulle où je prends réellement soin de moi.

  • junk journal saint valentin
    Pratique artistique

    Junk-journal Saint Valentin

    Il est enfin terminé, avec quelques jours de retard, mais rien grave. L’essentiel, comme j’aime à le penser, c’est de pouvoir aller au bout, quelque soit le temps imparti.

    Je me suis amusée comme une folle pour faire ce junk-journal. Pour celles et ceux qui ne savent pas ce qu’est un junk, allez voir cette page. Dans ma tête je me disais : “il n’est pas à offrir, il est pour toi alors amuse-toi!” et c’est ce que j’ai fait. J’en ai profité pour sortir la scan’n cut, même si je trouve que cette machine est dure à prendre en main.

    Mais je n’ai pas dit mon dernier mot, je la réutiliserai c’est sûr!

     

     

    junk valentin detail
    junk saint valentin ouvert
    junk journal saint valentin
  • Recherches en cours

    Violet

    Violet, mauve, fuchsia,

    nuances, camaïeux… Nos sensations, nos émotions viviers de nos vies. Couleurs de nos sentiments.

    Violet, mauve, fuchsia,

    dégradés, pastels, aquarelles matière de nos jours et de nos nuits. Rêves éveillés ou assoupis.

    violet, mauve, fuchsia.

  • Pratique artistique

    Qu’est ce qu’un JUNK-JOURNAL ?

    Qu’est ce qu’un junk journal ?

    Il est très dur de définir ce qu’est un junk journal. Ne serait-ce que le terme même de cette discipline, peu flatteur quand on la traduit en français, n’est en rien révélatrice :

    « Journal poubelle, journal indésirable ». Un junk journal est un carnet PRINCIPALEMENT constitué de papiers recyclés, d’enveloppes destinées à être jetées à la poubelle, de livres et d’autres matériaux de récupération, tels que des morceaux d’emballage, de tissus, des rebuts d’artisans (cuir, boutons, rubans, laines, bijoux…).

    Tout cela assemblé sous forme d’un ou plusieurs cahiers le plus souvent avec une reliure cousue.